jeudi 18 octobre 2012

Deux mois avec sursis pour le propriétaire du pitbull hors la loi

La femelle avait attaqué un caniche et un terrier dans les rues de Montpellier en septembre 2010 puis août 2011. L'animal n'était ni stérilisé, ni vacciné, ni déclaré en mairie. Le propriétaire, proche de la marginalité, a écopé d'une amende et de deux mois avec sursis.
"Si l’on n’est pas responsable de son chien, on n’en prend pas !", lâche la présidente Laporte à l’endroit du prévenu. Une mesure de bon sens qui, si elle avait été suivie, aurait évité à ce trentenaire de finir dans le prétoire de la correctionnelle. Car c’est bel et bien Tina, le chien de l’intéressée, une femelle de type pitbull, qui, le 11 septembre 2010 d’abord, le 27 août 2011 ensuite, a attaqué, sans raison apparente, deux autres quadrupèdes dans les rues du Clapas.
Une septuagénaire mordue
Lors de la première attaque, le caniche visé avait été salement blessé. Sa propriétaire, une septuagénaire, aussi : l’un de ses bras a goûté aux crocs de l’animal. Près d’un an plus tard, même scénario. Dans une rue entre Arceaux et Figuerolles. Tout juste cette jeune femme était-elle sortie de chez elle que soudain, sans crier gare, Tina a remis ça. Blessant mortellement Pif, son terrier, fidèle compagnon de 11 ans d’âge.
Une autre dame traumatisée
Depuis le banc des parties civiles, entre deux reniflements et des larmes essuyées d’un revers de manche, elle raconte : "Je ne me suis pas remise. J’ai déménagé, je vois une psychologue... Je suis dégoûtée. J’ai été choquée par la scène, j’ai fait des cauchemars pendant trois mois, j’ai eu presque 1 000 € de frais de vétérinaire..." Prenant le relais, son conseil, Me Jeanne Fournier, enchaîne : "Il ne s’agit pas pour elle d’accabler monsieur. Mais il faut tenir compte du choc causé. Elle a été d’autant plus choquée qu’elle a, ensuite, à nouveau croisé ce pitbull."
Non respect des mesures de sécurité obligatoires
"De temps en temps, il y a deux neurones qui se coincent et l’on se retrouve avec une véritable arme", constate le représentant du parquet. Au prévenu : "Si vous aviez rempli les obligations qui étaient les vôtres, nous n’en serions peut-être pas là..." Car c’est un fait : le propriétaire de Tina avait fait montre d’une inconséquence certaine. Sa chienne n’étant ni stérilisée, ni vaccinée, ni déclarée en mairie, encore moins assurée et certainement pas inscrite au Livre des origines françaises (Lof). Alors, pour ce qui était de la museler et de la tenir en laisse... Quant à son maître, vivant plus ou moins dans la marginalité, il ne possédait aucun certificat d’aptitude pour ce genre d’animal et n’avait pas fait passer à celui-ci une étude comportementale.
Le pitbull est décédé depuis
Reste, au final, ces quatre délits et deux contraventions. Pour lesquels le ministère public requiert deux mois de prison, assortis d’un sursis et d’un travail d’intérêt général, deux amendes et l’interdiction de détenir, un an de rang, un chien de cet acabit-là. "Oui, il y a effectivement eu une erreur à un moment donné. Sa chienne (décédée depuis, NDLR) n’a pas été achetée mais lui a été donnée quand elle avait 2 ans. Bien sûr qu’il y a deux victimes. Mais, heureusement, il n’y a pas eu d’attaques sur des êtres humains", admet et précise Me Larrous-Carreras, en défense. Son client a écopé de deux mois avec sursis, d’une interdiction de posséder un tel chien durant un an et de deux amendes de 100 € et 38 €.

http://www.midilibre.fr/2012/10/17/la-femelle-pitbull-hors-la-loi-avait-attaque-a-deux-reprises,579559.php
Enregistrer un commentaire