lundi 17 avril 2017

Suspicion d’incendie criminel dans l’incendie de l’Hostellerie Saint-Martin

C'était, il y a quelques années encore, un des hôtels les plus réputés de l'agglomération clermontoise. Johnny Hallyday ou les joueurs du Stade Francais y ont séjourné lors de leur passage en Auvergne.
L'Hostellerie Saint-Martin à Pérignat-les-Sarlièves a été en grande partie détruite par les flammes dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 avril.

Il a fallu plusieurs heures à une trentaine de pompiers pour venir à bout du sinistre. De la vieille bâtisse, il ne reste que les murs. La toiture et les planchers se sont effondrés. A l'intérieur les policiers ont retrouvé un bidon vide qu'ils ont envoyé au laboratoire pour analyse. Le bâtiment étant désaffecté et sécurisé, le départ de feu spontané est peu probable, ce qui justifie la suspicion d'incendie criminel.

L'établissement fermé il y a 5 ans avait été racheté par un groupe immobilier spécialisé dans la construction et la gestion de résidence pour les seniors. Sur le site, une résidence de 120 appartements doit ouvrir en 2018. Onze logements devaient prendre place dans le bâtiment brûlé. 

  1. Clermont-Ferrandhttp://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/puy-de-dome/clermont-ferrand

dimanche 16 avril 2017

Un homme interpellé après avoir proféré des menaces dans une église du centre-ville de Nice

Un important dispositif policier a été déployé autour de l'Eglise Saint-Pierre d'Arène dans le centre-ville de Nice.
Selon nos informations, un homme vêtu d'un treillis et de gants de ski a pénétré dans l'église vers 11h30 en proférant des menaces. "Il a dit qu'on allait tous y passer. Il transpirait beaucoup et avait l'air excité", raconte un témoin sur place.
Rapidement sur place, les forces de l'ordre ont installé un périmètre de sécurité dans le quartier. L'homme a été rapidement maîtrisé et interpellé dans le calme
                                     
  •                                   
  • Faits-Divers        http://www.nicematin.com/sujet/faits-divers   

  • samedi 15 avril 2017

    Marseille : un bébé de 5 mois enlevé et retrouvé à Forcalquier, le kidnappeur est en garde à vue

    Le bébé de 5 mois enlevé il y a plusieurs jours à Marseille a été retrouvé. Il est sain et sauf et le kidnappeur présumé a été interpellé par la gendarmerie près de Forcalquier dans les Alpes de Haute Provence
    Le nourrisson avait été  enlevé il y a quelques jours à Marseille. Il a été retrouvé sain et sauf  hier et son  "kidnappeur"  interpellé par la gendarmerie et la BR ( Brigade de Recherches) près de Forcalquier dans les Alpes- de- Haute- Provence.
    L'individu est âgé de 30 ans et a été arrété "sans opposer de résistance
     

    Dénouement heureux


    Dénouement heureux pour une histoire qui a semé la panique dans une famille marseillaise. L'homme aurait agi à la suite d'une dispute conjugale d'après les informations rapportées par La Provence. Après avoir enlevé le petit garçon âgé de 5 mois, fils  de sa compagne, il prend alors  la fuite pour se réfugier dans sa famille, à Sigonce, dans les Alpes de Haute Provence.

    Il a été placé en garde à vue pour enlèvement par les gendarmes de Forcalquier. La police judicaire de Marseille est saisie et une enquête est ouverte par le parquet. 

    1. Marseillehttp://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/metropole-aix-marseille/marseille

    vendredi 14 avril 2017

    Puy-de-Dôme : un cycliste, une voiture et un poids lourd impliqués dans un accident à Romagnat

    A la sortie de Romagnat, sur la route de Saulzet-le-Chaud, dans le Puy-de-Dôme un accident s’est produit aux alentours de 6H00.
    Un cycliste a été percuté par une voiture qui s’est ensuite encastrée dans un poids lourd qui venait en face.
    Le cycliste a été légèrement blessé. En revanche, trois passagers de la voiture, âgés de 17 à 20 ans, ont été gravement blessés. Ils ont été transportés au CHU de Clermont-Ferrand.

    La circulation a été interrompue pendant plus d’une heure et demie

    1. Clermont-Ferrandhttp://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/puy-de-dome/clermont-ferrand

    mercredi 12 avril 2017

    Pays basque : un couple soupçonné d’abus de faiblesse sur un homme de 91 ans

    Un couple de trentenaires, bien sous tous rapports et ayant perçu 60 000 euros d’un nonagénaire de Saint-Jean-de-Luz, a répondu d’abus de faiblesse, mardi

    Les cinéphiles n’ont pas oublié « L’Argent de la vieille ». La scène qui s’est jouée, mardi après-midi, devant le tribunal correctionnel, était le parfait contre-pied de Comencini. Pas de bidonville sordide. Pas de vieille américaine en villégiature. Et pas de jeu d’argent. Les deux prévenus, un couple de trentenaires, auquel était reproché d’avoir abusé de la faiblesse d’un Luzien de 91 ans, sont bien sous tous rapport
    Lui, juriste, salarié. Elle, en attente d’un stage dans un grand groupe pour sanctionner son mastère. Tous deux sont parisiens, et mariés, car leurs deux familles, marocaines, n’auraient pas accepté le concubinage. « On a été contraint de prendre deux appartements », explique le trentenaire pour justifier une partie des frais engagés par leur généreux grand-père de substitution.
    De janvier 2014 à mars 2016, le petit couple a dépensé apparemment très libéralement 60 000 euros, entièrement dus à la générosité du nonagénaire, ancien directeur de la Régie Renault et résident du quartier Chantaco de Saint-Jean-de-Luz. La banquière du Luzien, retraité de longue date – « cela fait un bail », confirme-t-il – a soudainement noté des mouvements singuliers sur le compte-courant (débits de carte bleue, chèques, virement) du Luzien et alerté le parquet.
    justice http://www.sudouest.fr/2017/04/12/l-argent-du-vieux-monsieur-3359277-4383.php

    mardi 11 avril 2017

    Plus de 450.000 faux médicaments saisis par les douanes

    C’est une prise exceptionnelle pour les douanes de Dieppe : 454.800 cachets d'un équivalent du valium étaient cachés dans l'habitacle d'un camping-car immatriculé en Pologne. La saisie a eu lieu le 20 mars 2017 à la gare maritime
    La marchandise était cachée dans un camping-car immatriculé en Pologne.  Les faux médicaments étaient dissimulés dans la douche, les matelas, un faux plancher et dans les réservoirs d’eau. Les douaniers ont retrouvé autour du matériel électroménager des caches aménagés pour la marchandise.
    Les médicaments sont destinés à être coupé avec de la drogue dure (héroïne ou cocaïne) et possèdent des effets dangereux pour la santé.
    Le montant de la marchandise, estimé à 76 000 €, était destiné au marché français et britannique.

    1. Dieppe
    2. http://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/pays-de-caux/dieppe
       

    lundi 10 avril 2017

    Volx : accident grave entre un motard et un automobiliste

    L'accident s'est produit ce dimanche, à 20 heures, dans la commune de Volx (Alpes de Haute-Provence.) Une moto et une voiture sont entrées en collision. Le motard a été transporté à l'hôpital en urgence absolue.
                 
    L'accident s'est produit ce dimanche, à 20 heures, dans la commune de Volx (Alpes de Haute-Provence.) Une moto et une voiture sont entrées en collision. Le motard a été transporté à l'hôpital en urgence absolue.
    Par Nathalie Deumier
    L'accident s'est produit dans les Alpes de Haute-Provence, dans le centre-ville de Volx, avenue des Farigoules. Ce dimanche, autour de 20 heures, un motard âgé de 40 ans et un automobiliste de 62 ans sont entrés en collision. Le motard a été transporté en urgence, avec l'hélicoptère de la gendarmerie à l'hôpital de Manosque puis à l'hôpital Nord de Marseille.
    1. Alpes de Haute-Provence
    2. http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-de-haute-provence

    dimanche 9 avril 2017

    SNCF: une cheminote tente de se suicider sur son lieu de travail

    Une cheminote de la région de Paris Saint-Lazare a tenté de suicider vendredi sur son lieu de travail à Clichy (Hauts-de-Seine). Le syndicat SUD-Rail met en cause le "management violent" à l'oeuvre selon lui à la SNCF.
    Agée de 41 ans, cette salariée du pôle RH de l'infrapole de la région Paris Saint-Lazare "a tenté de mettre fin à ses jours en se tailladant les veines", vendredi en début d'après-midi, indique la fédération dans un communiqué. Elle a été "découverte in-extremis par une collègue qui a aussitôt appelé les secours" et "ses jours ne sont plus en danger", est-il précisé. Avant d'essayer de se donner la mort, "après un entretien avec sa direction", la cheminote a laissé "une lettre ainsi qu'un message sur un tableau mural qui ne laisse aucun doute" sur ses motivations, assure le syndicat. Elle y accusait sa hiérarchie.
    SUD-Rail estime que "la cheminote est bien, elle aussi, victime du management violent qui a cours dans l'entreprise publique SNCF". Dénonçant une "situation sociale catastrophique", le syndicat exige "des pouvoirs publics et du président de la SNCF" des "mesures fortes" et immédiates "pour faire cesser la souffrance des salariés".
    1. ACTUALITE
    2. Flash Actu
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/index.php

    Drame dans le Nord Un homme tue son voisin et se donne la mort

    Un sexagénaire a tué son voisin samedi soir avec une arme à feu avant de se donner la mort, dans un village du Nord, ont indiqué des gendarmes et des secours ce dimanche.
    Les faits se sont produits peu après 23H00. Un homme de 61 ans se présente chez ses voisins, à Englefontaine, village de 1300 habitants situé entre Valenciennes et Avesnes-sur-Helpe. Le chef de famille, un quinquagénaire, ouvre la porte et est immédiatement tué en présence du reste de la famille, selon les premiers éléments de l'enquête. Le modèle de l'arme à feu n'est pas connu.
    Le meurtrier regagne son domicile, où il met fin à ses jours, toujours selon les premières constatations. De même source, on informe que les voisins ne s'entendaient pas. Les auditions devaient débuter dimanche dans la matinée, menées par la brigade de recherches d'Avesnes-sur-Helpe et la section de recherches de Lille. L'enquête est conduite par le parquet d'Avesnes-sur-Helpe
    1. Flash Actu                               
    2. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/index.php

    samedi 8 avril 2017

    Vers une piste criminelle

    Au lendemain de la découverte du corps sans vie dans sa maison d’une habitante de Durrenbach (Alsace du Nord), le parquet a ouvert une information judiciaire
    « On n’arrive pas à comprendre ce qui s’est réellement passé. » Le président du club de football de Durrenbach, Yannick Reeb, est sous le choc. Béatrice Bowe, retraitée, a été retrouvée morte chez elle jeudi par les pompiers ( DNA d’hier). Habitant le village « depuis toujours », comme l’explique le maire du village Damien Weiss, elle était une grande supportrice des équipes locales et assistait aux matchs. « Pendant des années, elle a lavé les maillots des joueurs. Elle était très investie dans la vie du club. Elle passait beaucoup de temps au stade », décrit le président du club. Habitant dans la maison familiale, son fils, 29 ans, gardien de l’équipe 2, y est également très impliqué comme bénévole, tout comme l’était le défunt mari de la victime — la proximité de la maison avec le stade a sans doute favorisé l’implication de la famille Bowe dans la vie du club.
    Ni le maire, ni le président du club n’ont constaté un quelconque conflit entre Béatrice Bowe et d’autres personnes. « Leur maison est isolée. Peut-être était-elle moins impliquée dans le village qu’elle l’était avec le club de foot. Mais à ma connaissance, elle n’avait pas d’histoire », indique Yannick Reeb.
    Le parquet s’oriente vers une piste criminelle : hier, au lendemain de la dramatique découverte, il a ouvert une information judiciaire pour « meurtre précédé d’un autre crime » — une qualification punie de la réclusion criminelle à perpétuité. Un motif laissant à penser que le corps présentait des traces de violences.

    Toutes les pistes restent ouvertes

    Alertés par un promeneur (qui est de la famille de la victime), les sapeurs-pompiers avaient été appelés jeudi en début d’après-midi pour un incendie dans cette maison isolée, à la façade en briques du 1 route de Woerth. Située en bordure de la RD86, la bâtisse est sans vis-à-vis et protégée par un grand sapin. Ils ont découvert le corps de la victime sur place.
    Au lendemain du drame, toutes les pistes restent ouvertes pour les enquêteurs de la section de recherches de Strasbourg, chargée de résoudre l’affaire.
    Faits divers
    http://www.dna.fr/faits-divers