lundi 5 janvier 2015

Arnaque au panneau solaire : elle doit rembourser 29 000 €

A Mirande, en mars dernier, Nathalie a signé pour faire installer 20 panneaux solaires à 29 000 € qui ne fonctionnent pas. L'installateur a cessé son activité et cette mère de famille se demande comment elle va rembourser
Nathalie, infirmière en milieu hospitalier, ne se pardonne pas d'avoir été aussi «crédule». Certes, en mars dernier, quand elle a signé, des soucis de santé la fragilisaient davantage, mais de là à s'expliquer qu'elle soit tombée aussi facilement dans le panneau… «Quelle idiote j'ai été». Démarchée au téléphone par «une société se disant basée à Bordeaux» (*), elle a accepté qu'un commercial vienne lui faire l'article. Un as de la vente, insistant, collant, dont elle n'a pas su se dépêtrer. «Il est resté à la maison pendant quatre heures et m'a fait miroiter le meilleur.» A savoir que, moyennant un investissement de 39 000 €, Nathalie allait non seulement produire et vendre de l'électricité grâce à l'installation sur sa maison mirandaise de 20 panneaux solaires, mais qu'elle allait aussi, grâce à la mise en place d'un ballon thermodynamique d'eau chaude, économiser de manière très conséquente sur sa note de chauffage. Comme l'organisme bancaire favorisant l'activité de cette société a jugé que Nathalie était déjà beaucoup endettée, c'est sur la base de 29 000 € que le contrat a finalement été signé. Les panneaux ont été installés et même raccordés au réseau, le ballon aussi, mais rien ne marche, se lamente Nathalie… Du coup, sa toiture n'a toujours pas produit le moindre watt et, cerise sur le gâteau, sa maison est sans chauffage.

«Comment rembourser ces 290 € supplémentaires par mois ?»

Après d'autres coups durs qui ont émaillé sa vie, cette femme, qui élève seule sa fille, endure de plein fouet cette nouvelle épreuve. Pour ne rien arranger, la société installatrice est aux abonnés absents depuis le 13 décembre dernier. «La banque m'a dit qu'il y a eu dépôt de bilan.» Pour Nathalie, le pire est peut-être à venir. «Car pour rembourser ce prêt de 29 000 €, je vais devoir payer 290 € par mois à partir de mai 2015.» Un remboursement «de trop compte tenu de mon salaire pas très élevé» qui va s'ajouter à ceux d'autres crédits dont celui pour la voiture «qui m'est indispensable pour aller travailler à Auch». La perspective de devoir rembourser pendant plusieurs années ces 290 € alors que son «toit solaire» ne lui rapporte évidemment pas les 300 € «promis», plonge Nathalie dans le plus grand désarroi. Car, bien sûr, l'organisme bancaire qui lui a ainsi permis de s'enfoncer davantage dans l'endettement («mon taux est de 63 %» précise-t-elle contrite) lui a certes proposé un petit délai, mais pas de renoncer aux 29 000 €. La situation pourrait s'arranger si une entreprise spécialisée parvenait à faire fonctionner les 20 panneaux. Mais où et comment trouver «une entreprise honnête qui ne cherchera pas à m'arnaquer à son tour ?», se demande Nathalie. Elle attend beaucoup de l'association de consommateurs UFC-Que choisir ? pour l'aider. Elle souhaite aussi que toutes les personnes qui, comme elle, ont pu être victimes de la société bordelaise défaillante, la contactent. Au 06 87 91 07 96.
La société en question existe ou a existé, mais nous n'avons pu la joindre ni vérifier si elle a toujours son activité.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/01/05/2023051-tombee-dans-le-panneau-solaire.html

Aucun commentaire: