L’accident a provoqué un vif émoi. Autant dans les rangs du public, qui s’était déplacé nombreux, ce samedi, aux portes ouvertes annuelles à la caserne centrale du Pied des Gouttes, que dans ceux des sapeurs-pompiers. Pas plus tard que lundi dernier, trois pompiers avaient été blessés, dont un gravement, dans un accident de la circulation sur l’A36 à hauteur de Voujeaucourt. Une ambulance des secours avait été percutée par un automobiliste qui roulait à contresens.
L’un des leurs est à nouveau touché dans son intégrité physique. Cette fois lors d’une démonstration : un exercice de treuillage avec le Grimp (Groupe d’intervention en milieu pérL’accident s’est produit en fin de matinée. Les pompiers de l’équipe cynophile présentent alors une opération de sauvetage. Accrochée à un baudrier, une femme pompier est transportée par treuil au sommet de la tour d’exercice. Lors de la manœuvre, un dysfonctionnement d’une pièce mécanique semble s’être produit. La poulie s’est emballée. La jeune femme a fait une chute de dix mètres, sous les cris d’effroi des visiteurs massés au pied de la tour. Gravement blessée, la victime âgée de 35 ans, a été héliportée par Dragon 25 au CHRU de Besançon. Son pronostic vital ne serait pas engagé. Elle souffre de traumatismes aux membres inférieurs et aux cervicales. Sa chute de dix mètres a été amortie par les cordages nécessaires au treuillage.
La victime, sergent-chef, est sapeur-pompier professionnel à Belfort, où la plongée fait partie de ses spécialités, et pompier volontaire à la caserne de Montbéliard, où sa passion pour les chiens lui a fait rejoindre la brigade cynophile.
Saisie, la police a ouvert une enquête pour déterminer les causes de l’accident et les circonstances de cette défaillance mécanique.
Ces portes ouvertes annuelles, qui devaient être une fête, ont vécu des heures très difficiles ce samedi.