mercredi 11 juillet 2018

Du haut de ses 87 ans, elle siffle et met les voleurs en fuite

L’octogénaire a le sommeil léger, l’oreille fine et le réveil tonitruant. Ce lundi, 3 heures viennent de retentir au carillon du clocher d’Allenjoie lorsque cette dame de 87 ans perçoit de curieux grincements au niveau de la porte de son garage. Elle se lève, file dans une pièce au premier étage. Depuis ce perchoir, elle observe le manège de deux silhouettes manifestement affairées sur sa serrure.
« Bande de saloperies (sic), qu’est-ce que vous foutez là ? Je vais appeler les gendarmes », crie et promet la retraitée avant de souffler de toutes ses forces dans un sifflet. Mieux que le tocsin, le sifflement strident a un double effet. Celui de mettre en fuite les intrus et, simultanément, d’attirer l’attention du voisinage. Ce qui s’avérera déterminant pour la suite des événements.
La maréchaussée est effectivement illico prévenue et un équipage file dare-dare sur les lieux. Les militaires bénéficient alors d’un précieux renseignement émanant d’un jeune habitant du secteur qui a eu vent du vacarme grâce aux coups de sifflet.
Il indique une direction dans laquelle se seraient engouffrés les fuyards. Les gendarmes s’engagent rue du Chauffour et aperçoivent rapidement une porte de garage entrouverte. Ce qui est pour le moins insolite sinon suspect en plein milieu de la nuit.
L’évadé avait un demonte-pneu et… une arme de poing dans sa sacoche
Là encore, une ombre en mouvement se détache dans la pénombre. Vision, réaction ! Les gendarmes alpaguent fissa un mineur de 17 ans, domicilié à Saint-Maurice-Colombier, et déjà bien connu de leurs services. Ils pénètrent dans la maison à la recherche d’un deuxième quidam qu’ils découvrent, planqué dans la chaufferie. À noter que pendant ce temps, les occupants de la maison dormaient toujours.
Le second lascar commence par donner une identité qui ne correspond à rien. Et pour cause ! Il s’agissait en réalité d’un Audincourtois de 21 ans, signalé comme évadé pour ne pas avoir regagné la prison de Montbéliard où il purgeait une peine. Lors de la fouille, un demonte-pneu mais aussi et surtout une arme de poing ont été découverts dans sa sacoche.
Retour à la case maison d’arrêt pour le majeur qui sera jugé le 5 novembre prochain, à la barre du tribunal correctionnel de Montbéliard pour la double tentative de vol et sans doute pour l’évasion. L’adolescent, lui, a rendez-vous courant octobre avec la juridiction des mineurs. Pour l’un comme pour l’autre, le coup de sifflet de l’octogénaire risque fort de marquer la fin des réjouissances pour un bon petit moment.
Du haut de ses 87 ans, elle siffle et met les voleurs en fuitehttps://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard/2018/07/11/du-haut-de-ses-87-ans-elle-siffle-et-met-les-voleurs-en-fuite

Aucun commentaire: